Biketour history article 2012

From Ecotopia Biketour Wiki
(Redirected from S!lence draft)
Jump to: navigation, search

Ecotopia Biketour, cycling towards degrowth

This summer Ecotopia Biketour will be cycling through southern Europe on a journey “towards degrowth” - challenging the damaging growth mentality of capitalism which overlooks real social and environmental values and linking the alternatives. Each summer for over 20 years people from diverse backgrounds, projects and parts of the world have come together to form an eco-mobile do-it-yourself activist community, journeying in critical mass through city streets and country lanes, up mountains and by the sea. We carry all our equipment on bikes and trailers and make all group decisions by consensus. We are just opening the process of participation and are searching for people and places to connect with along our way.

The story of the biketour begins many moons ago with some motivated young people and an organisation called EYFA (European Youth For(est) Action). They created an environmental activist camp called Ecotopia, which lasted several weeks during the summer of 1989 in Cologne, Germany. One of the main aims was for young people from both Eastern and Western Europe to have the opportunity to learn and have fun in an international group. A lot of effort was put into making everyone's participation as fair as possible. A new currency – the 'eco' – was developed especially for the camp, using rates calculated to take into account people’s different economic background. Another aim of the camp was for the general public to be made conscious of environmental problems and other issues in their local community, while maintaining a more global perspective. At this first Ecotopia, people from all over Europe sat down to turn the dream of a Biketour through Europe into reality. The aims would be the same, and it would be a sustainable way of getting to Ecotopia too.

The first Biketour started in May 1990 in Norway - 4000km and 2.5 months later, the group arrived at Ecotopia in Hungary. The political objective of this tour was a campaign for an environmentally responsible traffic policy, less consumption and to end destructive ways of tourism. More than 500 environmentalists from 15 countries cycled along together. Both the organisers and participants were content and enthusiastic at the end. EYFA got the 1st prize of the “European Environmental Award” in Germany for the best youth initiative in 1990. Ecotopia became an annual event, and so did the Biketour. Its distance generally became shorter than the first one, and the group a little smaller but the aims stayed more or less the same. The Biketour continued to happen every summer, so far the mobile community has collectively cycled through almost every country in Europe!

EYFA decided that the Ecotopia camp in Turkey in 2008 would be the last one they organised. Yet the Ecotopia Biketour had become such a project in its own right that it has been organised each year since, through the network that had been built up. While we no longer ride to the Ecotopia Gathering, biketour lives on, after all, the Biketour is a journey not a destination!

Why we do it is pretty simple. For most people it starts with a love of bikes and an enjoyment of the freedom of a mode of travel which is better for the environment and better for your health. More cyclists on the road isn’t just good for those who are cycling, it also challenges the increasingly common idea that long distances can only be travelled by expensive planes, high speed trains and other polluting and energy intensive ways. Cycling is a political action in its own right. As well as this simple political act, we aim to learn from each other and increase our awareness of the network of complex and interconnected issues relating to degrowth by visiting people and places that are involved in struggles and creative responses, contributing in whatever way we can.

Sustainable degrowth is about getting away from an economic system based on endless consumption which overlooks the real social and environmental values of exchange. Rather than a new economic model, it is a tool for opening up discussion. It calls for a reduction in mindless consumption and production in favour of an intelligent use of resources, encouraging ecological stability and cooperative relationships. The vast majority of our ‘modern’ practices overlook these real forms of value, instead favouring limitless growth which is both irrational (as resources are finite) and contributes to social isolation.

This year we will begin in Barcelona in mid July, travelling through Catalonia and southern France into Italy, arriving in Venice just over two months later. On the way we aim to visit bike workshops, ecological agriculture projects, action camps, intentional communities, critical masses and ecovillages and other collectives and places that relate to degrowth. The route is taking form and we are gradually making contacts along the way. After a weekend of workshops and preparing in Barcelona we head via Ca l'afou, an 'eco-industrial post-capitalist colony' towards Girona. After that we visit Can Decreix, a new project in Catalunya, just on the French/Spanish border, it’s a new house which is putting degrowth ideas into practice and creating a physical hub for degrowth networks. Naturally we are excited to visit collectif velos en ville, an activist bike workshop in Marseille to try out some crazy bike designs. Many permaculture projects later and into Italy we will join forces with No Tav, the struggle against the high speed train in Val di Susa. At the end of the ride we reach Venice and the third international Degrowth conference where we will join with other groups to celebrate engine free transport. We are in contact with some places along the route but are still searching for interesting stop-offs, if you have ideas please get in touch.

Year after year the project has been pulled together by the effort of countless volunteers, depending on who has energy and ideas. Anyone can join this process; we communicate through an email list and a wiki and have a wintermeeting each year to make important decisions about the following tour. This is an informal network and we welcome all people who want to get involved and help shape the tour both in the planning stage and when our wheels are in motion. It’s an adventure for everyone interested in being part of a sustainable community and travelling without engines. To find out more or get involved visit: www.ecotopiabiketour.net

  • more projects?
  • where to mention research and degrowth
  • tone?
  • need to find photos

Biketour Ecotopia, pédaler vers la décroissance

Cet été, le tour de vélo « Ecotopia » (« Ecotopia biketour ») pédalera à travers l’Europe du Sud en voyageant ‘’vers la décroissance’’. L’objectif est de questionner la mentalité pro-croissance, fer de lance du capitalisme, qui détruit de nombreuses valeurs sociales et environnementales fondamentales, et de lier entre elles de nombreuses propositions d’alternatives. Chaque été depuis plus de 20 ans, des personnes de différentes origines se rassemblent pour former une communauté éco-mobile « faîtes-le vous-même » (« do-it-yourself » in english), au sein d’une masse critique cycliste dont le trajet traverse villes et campagnes et longe les montagnes et la mer. Nous transportons tout notre équipement sur nos vélos et remorques, et nous prenons nos décisions en groupe par des méthodes de consensus. Nous appelons maintenant à la participation de tous et toutes, et nous recherchons tant des cyclistes motivés que des projets à découvrir et soutenir le long de la route entre Barcelone et Venise.


L’idée du tour à vélo d'écotopia (ou « Ecotopia Biketour ») a germé il y a de nombreuses années dans l’esprit d’un groupe de jeunes motivés réunis par l’organisation EYFA (European Youth For(est) Action). Durant l’été 1989, ils ont lancé le camp activiste et écologiste Ecotopia, qui a duré plusieurs semaines à Cologne, en Allemagne. Ils souhaitaient alors permettre à des jeunes de l’Europe de l’Est et de l’Ouest de se rejoindre et d’apprendre dans un contexte convivial et international, en donnant à chacun-e le loisir de proposer aux autres un « atelier », tout en mettant en pratique leurs rêves écologiques et sociaux. Il était très important pour eux que la participation de tous soit la plus équitable possible. Pour ce faire, ils ont crée une nouvelle monnaie spécifique du camp écolo, ‘’l’éco’’, en utilisant des taux d’échanges qui permettaient de prendre en compte la situation économique des participants. Un autre objectif du camp était de conscientiser le public aux problèmes environnementaux et locaux, tout en gardant une perspective globale. Le camp ecotopia aura eu une importante influence sur les mouvements écologistes de l'est comme de l'ouest. Lors du premier camp Ecotopia, des personnes de toute l’Europe ont rendu possible un autre rêve, celui d’un tour à vélo écologiste à travers l’Europe. Les buts restaient les mêmes, en plus d’être une façon de se rendre en groupe de la manière la plus cohérente possible depuis un point donné jusqu’au camp Ecotopia.

Le premier Biketour a débuté en mai 1990 en Norvège, pour finalement arriver au camp Ecotopia en Hongrie 4000 kilomètres et 2 mois et demi plus tard. L’objectif politique du groupe était de mener une campagne en faveur de politiques de transport plus écologique, pour la réduction de la consommation et contre la dévastation écologique causée par le tourisme. Plus de 500 environnementalistes de 15 différents pays ont pédalé ensemble générant un enthousiasme qui dure jusqu'à aujourd'hui. L’organisation EYFA avait même gagné, grâce à ce tour à vélo, un pompeux ‘’Grand Prix Européen de l'Environnement’’ pour la meilleure initiative jeunesse en 1990. Le camp Ecotopia et le Biketour sont ensuite devenu des évènements annuels. Les tours suivants ont en général regroupé moins de participants et ont parcouru des distances plus courtes, mais ils ont gardé le même esprit. Le Biketour a encore lieu chaque été, et des communautés mobiles pédalent collectivement à travers presque tous les pays d’Europe!

L’EYFA a décidé que le camp Ecotopia 2008 en Turquie serait le dernier qu'elle organise, et le tour à vélo Ecotopia est maintenant un projet en lui-même, qui est organisé chaque été à partir du réseau de contacts qui se développe à travers les années en intégrant à chaque de nouvelles personnes. Même si nous ne roulons plus en direction du camp Ecotopia, le tour vit toujours, justement parce que le chemin est plus important que la destination!

Les motivations pour se joindre au tour sont diverses; pour de nombreux participants, c’est d’abord l’amour du vélo comme mode de transport qui les motive à se joindre. Ils y associent la liberté de voyager sur deux roues, l’impact très faible sur l’environnement immédiat et l’impact positif sur la santé de ce mode de transport. Mais voyager à vélo n’est pas seulement positif pour les participants; cela permet aussi de défier l'idée dominante que le voyage à longue distance n'est envisageable qu'en avion ou en train à grande vitesse, sans considération pour les territoires traversés et les distances, et en générant grande pollution et consommation énergétique. Le vélo est une action politique en soi, mais est aussi un moyen d'action politique permettant l'opposition aux grandes infrastructures, aux urbanisations destructrices, au productivisme. Par le déplacement cycliste, nous visons à apprendre de chacun et augmenter notre conscience d’un réseau d’enjeux complexes et interconnectés en lien avec la décroissance, en visitant des gens et des endroits impliqués dans des luttes et des réponses créatives, en contribuant comme nous le pouvons.

La décroissance soutenable propose de sortir du système économique basé sur une consommation sans limite, qui évacue les valeurs sociales et environnementales. Sans être une proposition d'un nouveau modèle économique clé en main, c'est un outil pour ouvrir la discussion. C'est aussi un appel pour une réduction de la consommation et de la production irréfléchies, et en faveur d'une réduction de la pression sur les ressources naturelles, pour survie des écosystèmes et pour des relations de coopération. La vaste majorité de nos pratiques modernes ignorent ces valeurs fondamentales, et font plutôt la promotion d'une croissante illimitée, un processus qui est irrationnel puisque les ressources sont quant à elles limitées, et l'individualisme lié à cette course effrénée contribue fortement à l'isolement social. En relation avec le transport, la nécessité de croissance économique est sans arrêt mise en exergue pour justifier la construction et l'élargissement des routes ou la construction d'autoroutes. La remise en cause du transport routier à moteur est une proposition importante de la décroissance.

L'idée de décroissance en tant que mouvement n'est pas venue de nulle part. Ecotopia et son biketour ont été des initiatives qui ont contribué à l'émergence de cette idée, notamment par leur influence sur le mouvement anti-voiture a Lyon, lieu de naissance de l'idée de décroissance volontaire. La marche de la décroissance de 2005, qui a amené 500 personnes à la piste de formule 1 de Magny-Cours, est en influence directe, utilisant les mêmes signes pour les prises de décision, les mêmes principes de coopération et de minimisation des impacts. En même temps la décroissance a été mise en pratique et a été promue en tant qu'objectif sociétal, mais sans utiliser le mot, pendant des années par des générations de cyclistes cyclistes du biketour écotopia. C'est donc un juste retour des choses que ce biketour en appelle maintenant à la décroissance soutenable.


Trois idées sont très importantes pour le tour à vélo de cette année. En premier lieu il s'agit de créer un lien symbolique entre la conference internationale sur la décroissance de Barcelone où de nombreuses propositions sur la décroissance ont pu être approfondis de manière collective (http://barcelona.degrowth.org), et celle de venise, qui sera la troisième conference mondiale sur la décroissance (http://venezia.degrowth.org). Ces conférences sont de grands moments de rencontres entre activistes, chercheurs et ceux/celles qui mettent en pratique les idées. En second lieu il s'agit de lier entre les trois réseaux les plus développés autour de cette nouvelle idée de décroissance volontaire, situés en Espagne, France et Italie, alors que l'idée de décroissance est en train de gagner de nombreux pays. Enfin ce tour à vélo est une mise en pratique concrète de l'idée de décroissance, liant l'action individuelle et la transformation sociétale. Le tour à vélo écotopia vers la décroissance se place dans la lignée des marches de la décroissance. Le tour à vélo de 2012 est organisé par Alice et Joao avec le soutien logistique de l'association Recherche & Décroissance (www.degrowth.org).

Cette année nous débuterons notre périple en mi-juin à Barcelone, pour voyager à travers la Catalogne et le sud de la France jusqu'en Italie, pour arriver à Venise deux mois plus tard. Sur le chemin, nous voulons visiter mais aussi participer à des ateliers de vélo, des projets agricoles écologiques, des camps d'action, des communautés intentionnelles, des masses critiques, des éco-villages et d'autres collectifs en rapport avec la décroissance. L'itinéraire commence à prendre forme, et sens, et nous prenons présentement contact avec les projets le long de la route. Après une fin de semaine d'ateliers et de préparation à Barcelone, nous nous dirigerons vers Ca l'Afou, une colonie éco-industrielle post-capitaliste. Nous visiterons ensuite Can Decreix, un nouveau projet en Catalogne, directement sur la frontière franco-espagnole. C'est un nouveau projet qui vise à mettre les idées de la décroissance en pratique et à créer un relais dans le réseau de la décroissance. Nous sommes aussi très enthousiastes de visiter le collectif « Vélos en ville », un atelier de vélo activiste de Marseille, pour essayer quelques designs fous de vélo. Après plusieurs visites de projets d'horticulture, nous joindrons probablement nos forces avec No-Tav, le combat contre le train haute vitesse dans le Val de Susa. À la fin du trajet nous atteindrons Venise et nous participerons à la Troisième conférence internationale sur la décroissance, ou nous rejoindrons d’autres groupes pour souligner l’importance du transport sans moteur. Nous recherchons toujours des endroits intéressants pour nous arrêter, si vous avec des idées ou des propositions contactez-nous!


Année après année, le projet s’est développé grâce aux efforts d’innombrables volontaires, selon les énergies et les idées de chacun. Tout le monde peut se joindre au processus; nous communiquons à travers une liste courriel et un site internet Wiki, et nous tenons une rencontre d’hiver chaque année pour prendre les discussions importantes pour le tour suivant. C’est un réseau informel, et nous lançons donc une invitation générale à nous contacter à toutes les personnes qui souhaitent s’impliquer autant pour la planification que pour la réalisation du tour. C’est une aventure pour tout le monde intéressé à prendre part à une communauté sous le thème de la décroissance soutenable, et à voyager sans moteur. Pour en savoir plus ou pour vous impliquer, visitez: www.ecotopiabiketour.net